Le plein de réconfort, Marie-Ange

Un minialbum pour commencer. Simple carte de visite, mot d’introduction… en cinq chansons. C’est presque la norme, désormais, ce type d’entrée en matière : cela convient particulièrement bien à cette jeune diplômée de l’École nationale de la chanson de Granby, discrète et décidée à la fois. Sa manière douce, sa délicate voix à proximité dans le mixage, elle n’en dit pas trop, ne dévoile pas tout, pas tout d’un coup, mais ne se cache pas non plus. On comprend dans ses titres qu’elle est tout aussi capable d’allumer Le feu que d’offrir Le plein de réconfort. « La colère m’épuise trop souvent », chante-t-elle dans Tu me connais mieux que moi : difficile de l’imaginer haussant le ton. On apprendra à la connaître mieux, justement. Petit à petit. On a des signes, des indices. L’entrelacs de guitare acoustique, de contrebasse et de percussions pas trop percussives n’est pas son seul sofa de sons, elle a aussi le piano dans Te revoir pour dessiner l’espoir d’une suite. Une suite heureuse.

Marie-Ange - Le feu

 

 

Le plein de réconfort

★★★ 1/2

Marie-Ange, Indépendant