Music to be Murdered By, Eminem

La nouvelle année hip-hop a débuté par un bang : sans avertir, le vétéran Eminem a lancé un album double, le onzième de sa discographie, et, en dépit des longueurs, sans doute son meilleur depuis The Marshall Mathers LP 2 (2013). Gavé d’invités au micro (Young M.A., feu Juice WRLD, Anderson. Paak, même Ed Sheeran) et en studio (les vieux complices Dr. Dre et Luis Resto, The Alchemist, le très demandé Ricky Racks), ce nouvel album est particulièrement éclaté, donnant au rappeur l’occasion d’épater la galerie avec sa prosodie agile — il ramène sa mitraillette à rimes notamment sur Godzilla, si rapide que le texte devient incompréhensible — et sa plume inventive, riche en images et en jeux de mots. Inventive, certes, mais pas toujours inspirée, le rappeur ressassant des thèmes trop souvent explorés sur ses derniers albums (la célébrité et la dépendance aux substances) ou y allant de provocations gratuites sur lesquelles on passera pour se concentrer sur les meilleures. Du lot, Darkness est un exploit, une chanson contre les armes à feu mettant en scène le tireur fou de Las Vegas. À glacer le sang.

Écoutez Darkness

 

Music to be Murdered By

★★★

Eminem, Interscope