Un Grammy pour Malika Tirolien?

L’auteure-compositrice-interprète montréalaise Malika Tirolien est la magnifique voix du groupe Bokanté.
Photo: York Tillyer L’auteure-compositrice-interprète montréalaise Malika Tirolien est la magnifique voix du groupe Bokanté.

Dimanche après-midi, l’auteure-compositrice-interprète montréalaise Malika Tirolien sera assise sur le bout de son siège au Microsoft Theater de Los Angeles avec l’espoir de remporter un Grammy lors de la première cérémonie présentée juste avant la grande soirée télédiffusée. « J’ai hâte ! » trépigne la magnifique voix de Bokanté, projet ethno-fusion dirigé par Michael League, bassiste, guitariste et claviériste du populaire ensemble jazz contemporain Snarky Puppy.

Paru à l’automne 2018 sur étiquette Real World, l’épatant What Heat de Bokanté et le Metropole Orkest est en lice pour le prix du meilleur album de musiques du monde, une catégorie où la compétition sera particulièrement relevée cette année. « C’est vraiment incroyable d’être nommée avec des artistes comme Angélique Kidjo et Burna Boy, que j’écoute beaucoup et dont je suis très fan, commente-t-elle. Cette nomination est spéciale pour nous puisque c’est notre deuxième album, ça nous donne envie de continuer dans cette voie. » Une voie pavée de riches percussions, d’orchestrations ingénieuses et des gènes musicaux de Tirolien, qui compose les textes et trouve des idées musicales, comme ce rythme traditionnel guadeloupéen repris dans la chanson Réparasyons.

Originaire de l’île de Marie-Galante en Guadeloupe, Tirolien a fait son nid à Montréal pendant ses études universitaires en musique, il y a une douzaine d’années ; c’est au sein du groove band Groundfood qu’on l’a découverte — nous, ainsi que les membres de Snarky Puppy. « Nous avions joué en première partie de Snarky Puppy au Club Lambi [en 2011, l’endroit accueille aujourd’hui le Salon Daomé]. Après le concert, Michael [League] m’a approchée en me disant qu’il aimait beaucoup ma voix et qu’il me contacterait bientôt pour m’inviter à New York pour collaborer sur un projet. Bon, je ne l’avais pas vraiment cru, les gens disent des choses comme ça parfois… »

C’est vraiment incroyable d’être nommée avec des artistes comme Angélique Kidjo et Burna Boy, que j’écoute beaucoup et dont je suis très fan

 

Il a tenu parole. League, musicien polyvalent investi dans plusieurs projets — en plus de mener le vaisseau amiral Snarky Puppy, le groupe jouait au MTelus en septembre dernier —, a invité Malika à participer à l’enregistrement de l’album Family Dinner – Volume 1 de Snarky Puppy en 2013 (la chanson I’m Not the One, dont elle a écrit le texte). Intitulé Strange Circles, le premier album du projet Bokanté est paru en 2016, fusionnant le jazz, les rythmes d’Afrique et des Antilles et la musique contemporaine.

Malika Tirolien avait toutefois déjà lancé sa carrière solo, offrant en 2014 un premier album intitulé Sur la voie ensoleillée où se marient traditions guadeloupéennes, soul, funk et hip-hop. Un second disque paraîtra cette année, coréalisé par Michael League, « un musicien que je respecte énormément et avec qui j’aime collaborer. Je suis encore très investie dans ma carrière solo et j’ai hâte de pouvoir défendre sur scène ces nouvelles chansons, mais il faut planifier l’emploi du temps » en fonction de la tournée de Bokanté qui se poursuivra dans les prochains mois — un premier concert à Montréal est dans les plans.

« Bokanté signifie “échange” en créole guadeloupéen, précise Tirolien, et c’est ce qu’on voulait vraiment exprimer dans notre musique. Même si on vient de milieux différents, de cultures différentes, on se comprend, on communique entre nous pour faire quelque chose de beau, tous ensemble. »

What Heat de Bokanté et l’ensemble contemporain britannique Metropole Orkest (dirigé par Jules Buckley) se mesurera à Celia d’Angélique Kidjo, à African Giant de la star nigériane des afrobeats Burna Boy, au Gece d’Altin Gün, ensemble néerlandais revisitant le rock psychédélique turc des années 1970, et à Fanm d’Ayiti de la révélation Nathalie Joachim (accompagnée par le Spektral Quartet), une compositrice new-yorkaise d’origine haïtienne qui allie chant créole, musique contemporaine et rythmes électroniques.

La première cérémonie des Grammy sera webdiffusée à compter de 15 h 30 dimanche à www.grammy.com.