UUBBUURRUU, UUBBUURRUU

Il suffit d’un coup d’œil sur la pochette du premier album de UUBBUURRUU pour comprendre son manège : tout pour le rock et pour avoir du fun. Le quintette montréalais assume sa posture heavy-psyché-prog-rock, doit-on conclure après avoir hoché de la tête en écoutant ce joyeux ramassis de clichés des styles des années 1970, dans les textes autant que dans le son. C’est quasiment un motif de guitare de Black Sabbath qui ouvre l’album sur Stone Men. Sur Chaos Rider, un solo d’orgue évoquant les dérapages d’Iron Butterfly. Des titres de chansons aussi grotesques que Spacecraft to Your Dreams, Feel Alright in Hell (l’une des meilleures !) et Pentagram. Une sincère lettre d’amour au stoner rock d’antan, solidement réalisée par Samuel Gemme (Chocolat, Anemone) qui défoule et fait sourire. Disponible dès maintenant sur les plateformes numériques et en formats physiques le 31 janvier ; le groupe donnera un concert le 30 janvier au Ministère, à l’affiche du Taverne Tour.

UUBBUURRUU

★★★
Rock

UUBBUURRUU, Mothland