UR FUN, Of Montreal

UR FUN ? Seulement deux mots, dont une abréviation ? Où sont les formules grandiloquentes ? La mythologie, le psychédélisme, les références shakespeariennes, ou victorienne, ou de science-fiction ? Changement radical dans l’abondante production de Kevin Barnes ? C’est vrai qu’on avait depuis un temps cessé de prêter attention, la combinaison esthétique naïf-thèmes noirs finissant par lasser. Le paradoxe s’y trouve toujours, mais il est vrai que UR FUN marque un tournant, en quelque sorte. D’abord, finis les costumes. Puis, les références sonores vont pêcher dans les synthés et drum machine façon années 1980. Cyndi Lauper et Janet Jackson, a même cité Barnes ! Il a indiqué vouloir faire un disque sur lequel toutes les chansons pourraient être des succès radio. On n’en est pas encore tout à fait là. Si les extraits déjà dévoilés (Peace to All Freaks, Polyaneurism, You’ve Had Me Everywhere) révèlent des qualités pop incontestables, il est — comme toujours chez Of Montreal — difficile de faire fi du remplissage.

UR FUN

★★ 1/2
Indie pop

Of Montreal, Polyvinyl