Hector Berlioz, romances pour voix et guitare

Cette proposition discographique est l’une des plus originales contributions à l’année Berlioz. Il s’agit du premier enregistrement mondial intégral des 25 pièces du Recueil de romances avec accompagnement de guitare. N’attendez aucune fulgurance berliozienne ici. Selon l’auteur du livret, ces transcriptions d’airs en vogue de l’époque à l’Opéra-Comique ont probablement « vu le jour avant le départ de Berlioz pour Paris (à la fin octobre 1821) ». La notice, qui détaille l’origine de ces bluettes, est un atout du projet, de même que les charmantes voix juvéniles, parfaitement choisies et captées, de Magali Simard-Galdès et Antonio Figeroa. La guitare de 1829 choisie par l’excellent David Jacques est idéalement dosée. Reste que la litanie de romances (il faut quasiment attendre la plage 16, et un air qui tient de la diatribe, pour qu’il se passe quelque chose) émouvait peut-être l’adolescent Berlioz à 17 ou 18 ans en 1820, mais présente aujourd’hui davantage un intérêt documentaire et historique que musicalement substantiel.


Écoutez un extrait de l'enregistrement des romances de Berlioz

Hector Berlioz

★★★ 1/2
Classique

Romances pour voix et guitare. Atma, ACD2 2800.