The Teeth, Wharfer

Jamais Kyle Wall (Wharfer) ne nous a paru aussi proche, ses histoires aussi lucides, ses musiques aussi enracinées. Le cinquième album du musicien américain, récemment déménagé de Brooklyn à Seattle, sonne comme une liberté totale, comme s’il n’y avait plus rien à perdre de tout dire et de tout se permettre — ce qui n’est certainement pas anodin. The Teeth, étrange jusque dans son titre, est une série de textes redoutables, cœur et poing laissés à se regarder, qui s’accrochent à votre cou sans desserrer leur prise ; mais c’est aussi un territoire d’expérimentations où une voix graveleuse — on s’y est attaché, à cette voix — fabrique autant le sens que le reste. Dans son alliage bien à lui de folk-americana souterrain, Kyle Wall joue encore de tout : piano, banjo, guitares, contrebasse, boîte à rythmes, harmonica. Ne manquez pas ses deux diamants, To Cease to Mean a Thing (To Anyone) et Spilling Guts, des aveux comme des poèmes noirs dans lesquels Kyle Wall circonscrit son essentiel : être, avoir été, vivre encore.

The Teeth

★★★★
Indie Folk

Wharfer, Indépendant