From Somewhere Invisible, Oiseaux-Tempête

Oiseaux-Tempête est un groupe niché aux multiples couches de mystère dont on parle trop peu. Le collectif visiblement fana de Godspeed You ! (et coll.) formé par les Français Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul mérite pourtant qu’on s’y attarde avec le plus grand des sérieux, d’autant plus que ce quatrième opus compact et poétique, tout en progression, a été enregistré ici. Urgence, fébrilité, fatalité : l’équilibre de From Somewhere Invisible est atteint par ses moments de retenue agrémentés des touchantes cordes de Jessica Moss (Thee Silver Mt. Zion) et de l’électro caractéristique de Radwan Ghazi Moumneh (Jerusalem in My Heart). Ça permet de reprendre son souffle avant le retour du chant incantatoire de G.W. Sok (The Ex), qui vient punkifier l’affaire. La liste de collaborateurs géniaux est trop longue pour tous les nommer. Sur Ütopiya (2015) et Al-’An ! (2017), le groupe nous emmenait voguer en haute mer. Ici, on prend un élan et on plane au-dessus de territoires occupés.

From Somewhere Invisible

★★★★
Post-rock

Oiseaux-Tempête, Sub Rosa