Three Chords and the Truth, Van Morrison Exile 

Ça lui en fait combien ? Voyons la feuille de pointage : 41, rien que dans la colonne studio. Van the Man ne ralentit pas la cadence et ajoute pas moins de 14 nouvelles chansons à la colonne d’à côté, celle des chansons originales. Qui sont toutes top niveau. La routine ? Non. La coche au-dessus. En plus de la bonne soupe de racines R&B, country, soul, gospel et blues, notre cher mâchouilleur de phonèmes n’a pas eu l’élocution aussi nette depuis Brown-Eyed Girl. Vaste palette dans l’instrumentation, ça nous change aussi : la pedal steel dans Bags Under My Eyes, le frénétique piano boogie d’Early Days, les hachures ska de Nobody in Charge (James Hunter et Leon Bridges ont encore des croûtes à manger), la basse au pic très 1967 d’In Search of Grace, tout sert le propos, parfois noir foncé (Dark Night of the Soul). Sinon le refrain tout croche de Fame Will Eat the Soul, où Van et Bill Medley se pilent dessus, c’est pertinence et groove partout.

Écoutez Dark Night Of The Soul

Three Chords and the Truth

★★★★
Chanson soul

Van Morrison Exile / Caroline / Universal