Indivisible, Organ Mood

Troisième album pour ces passionnés du vieux synthé analogue, Christophe Lamarche-Ledoux (Chocolat, feu doux, Lesser Evil) et l’artiste multimédia Mathieu Jacques, désormais rejoints par Mathieu Charbonneau (Avec pas d’casque) et l’artiste visuelle Estelle Frenette-Vallières. Car Indivisible n’est ici que la dimension auditive d’un projet scénographique enrichi de projections. Or, l’album se justifie en lui-même : les six nouvelles compositions forment une trame sonore exotique et apaisante, le genre de grooves qui s’écoutent en boucle et meublent notre existence de petites mélodies pétillantes rappelant l’œuvre d’un Jean-Jacques Perrey (en moins cabotin), ou encore la virtuose du Buchla Suzanne Ciani, dont les explorations mystérieuses ont influencé le son du groupe. Organ Mood évite cependant le piège de la glorification du vintage grâce à des motifs rythmiques résolument modernes, ceux presque hip-hop des superbes Verde brillante et Pile oiseaux, face grecs, ou plus enclin au house de The End of Roadkill.

Écoutez Verde Brillante​

Indivisible

★★★ 1/2
Électronique / rock

Organ Mood, Dare to Care