Movimiento Para Cambio, Pelada

Et que ça bouge — au propre comme au figuré ! Pendant que Chris Varga dénonce, en espagnol et d’une voix rageuse, le patriarcat, les excès du capitalisme (sur Habla tu Verdad), la surveillance de masse ou encore le réchauffement planétaire (à la toute fin de l’album, sur Aqui) en appelant à la mobilisation, son collègue Tobias Rochman donne envie de danser avec des productions fortement inspirées de la scène électronique anglaise du début des années 1990, acid house, techno et hardcore, modernisées par l’injection d’éléments rythmiques de kuduro et de dancehall. Après deux prometteurs EP, le duo montréalais frappe un coup de circuit avec ce premier album exutoire édité par le label allemand PAN (Lee Gamble, Errorsmith). Rochman élabore des grooves costauds et néanmoins mélodieux et colorés, offrant un contrepoids à la colère du ton de Vargas, une interprète aussi imposante en studio que sur scène. Movimiento Para Cambio est une réplique juste aux tumultes de notre époque. 
 

Movimiento Para Cambio

★★★★
Électronique

Pelada, PAN