Piotr Ilyitch Tchaïkovski, «The Tchaikovsky Project»

L’un des gros projets d’Universal de cette rentrée est un gros flop. Le « Projet Tchaïkovski » de Semyon Bychkov avec son nouvel orchestre comprend les Symphonies nos 1 à 6, Manfred, les Concertos pour piano nos 1 à 3, Roméo et Juliette, Francesca da Rimini et la Sérénade pour cordes. Il n’y a pas grand-chose à en sauver et on se demande pourquoi une telle initiative si c’est pour donner l’impression de s’y ennuyer autant. La 1re Symphonie, la Troisième et Manfred sont lestées par des tempos lourds et une passivité morne. Au moins, la 2e Symphonie se réveille dans le troisième volet. Des trois dernières émerge la 5e Symphonie, qui paraît, avec sa vivacité et son trait plus aiguisé, n’avoir rien en commun avec le reste. Dans les compléments surnage la Sérénade alors que les concertos sont le seul vrai intérêt du coffret, encore que les artistes choisissent la version 1879 du 1er Concerto, moins affinée que l’habituelle. À l’exception de Svetlanov (Melodiya et Canyon / Warner), les intégrales récentes qui comptent sont celles de Muti et de Jurowski.

 

Semyon Bychkov dirige le Scherzo (giocoso !) de la 1re Symphonie de Tchaïkovski

Piotr Ilyitch Tchaïkovski

★★ 1/2
Classique

« The Tchaikovsky Project », Decca 7 CD 483 4942