Placido Domingo remet sa démission à l’Opéra de Los Angeles

Dans un communiqué de presse, le conseil d’administration de l’Opéra de Los Angeles a remercié son ex-directeur général pour sa contribution à l’art et à la vie culturelle dans la ville, sans faire mention des allégations contre lui.
Photo: Richard Vogel Associated Press Dans un communiqué de presse, le conseil d’administration de l’Opéra de Los Angeles a remercié son ex-directeur général pour sa contribution à l’art et à la vie culturelle dans la ville, sans faire mention des allégations contre lui.

Le célèbre chanteur d’opéra Placido Domingo a remis sa démission, mercredi, à titre de directeur général de l’Opéra de Los Angeles et il annule du même coup toutes ses participations prévues à de futurs concerts produits par la compagnie.

Cette annonce survient à la suite de nombreuses allégations, rapportées par l’Associated Press, de femmes accusant M. Domingo de les avoir harcelées sexuellement.

« Je porte l’Opéra de Los Angeles chèrement dans mon coeur et je considère mon travail à sa création et à sa construction parmi les éléments les plus importants de mon legs », a déclaré par communiqué l’homme de 78 ans, qui a contribué à la fondation de la compagnie dans la décennie 1980.

« Toutefois, de récentes allégations qui ont été portées contre moi dans les médias ont créé une atmosphère qui compromet mon habilité à servir cette compagnie que j’aime », peut-on lire dans le document, où il ajoute que son départ est « dans l’intérêt supérieur de l’Opéra de Los Angeles ».

Cette décision tombe une semaine après que le Metropolitan Opera de New York eut annoncé que Placido Domingo ne monterait plus sur ses planches, lui qui devait tenir le rôle principal dans une nouvelle production de « Macbeth ».

Trois autres compagnies avaient déjà confirmé qu’elles rompaient tous liens avec le ténor devenu baryton, soit l’Orchestre de Philadelphie, l’Opéra de San Francisco et l’Opéra de Dallas. Des chanteuses, danseuses et techniciennes en coulisses ont accusé M. Domingo d’inconduites sexuelles commises durant des décennies.

L’Associated Press a interrogé plus de 20 femmes ayant accusé le chanteur de harcèlement sexuel et d’autres gestes inappropriés. Plusieurs ont rapporté avoir subi des pressions de Placido Domingo réclamant des faveurs sexuelles, certaines affirmant avoir subi des préjudices professionnels pour leur refus.

Chacune des victimes alléguées a déclaré qu’elle craignait de dénoncer l’agresseur présumé en raison du pouvoir qu’il détenait sur le développement de leur carrière. Ces inconduites seraient considérées comme un secret de Polichinelle dans le milieu de l’opéra.

Placido Domingo a nié toutes les allégations et, selon le communiqué publié mercredi, il entend défendre sa réputation.

Si sa carrière semble compromise aux États-Unis, son agenda des prochains mois compte toujours de nombreux concerts en sol européen, où la controverse ne semble pas susciter la même indignation.

Dans un communiqué de presse distinct, le conseil d’administration de l’Opéra de Los Angeles a remercié son ex-directeur général pour sa contribution à l’art et à la vie culturelle dans la ville, sans faire mention des allégations contre lui.