Les sons et les parfums…, Janina Fialkowska

Les disques de musique française pour piano se suivent et ne se ressemblent pas. Après le pataud, pompeux et plombé My Paris Years d’Alain Lefèvre (Warner), voici une approche beaucoup plus légère et subtile (différence résumée dans la Sonatine de Ravel, leur point commun) dans un programme à connotation nocturne et aquatique. Débutant avec Tailleferre, Fauré (superbe 4e Nocturne, qui met le disque sur les rails), Poulenc et Chabrier, le projet dévie vers Debussy et Ravel. Le 4e des Préludes du 1er Livre de Debussy donne son titre au disque. Sons et parfums tournent dans l’air du soir. La Habanera de Chabrier, d’une douce et troublante moiteur, prouve que l’air nocturne est bien capté. C’est dans les miroitements de l’élément aqueux que l’on a entendu plus immatériel et translucide, notamment dans deux des Images de Debussy, Poissons d’or et Reflets dans l’eau, mais surtout dans des enregistrements anciens (Hans Henkemans, Marcelle Meyer). Dommage pour le gauche montage cinq secondes après le début de la Sonatine de Ravel.

Écoutez Janina Fialkowska jouer la Nocturne n° 4 en mi bémol majeur, opus 36, de Gabriel Fauré

Les sons et les parfums…

★★★
Classique

Janina Fialkowska. Atma ACD2 2766.