The Center Won’t Hold, Sleater-Kinney

Combien attendu il était ce neuvième album des abrasives rockeuses américaines, symboles quasi messianiques de constance dans le souffle et de pertinence en ces temps vaseux de surdose informationnelle ! Mais les attentes, elles sont bien souvent déçues. Le trio — désormais duo, la batteuse, Janet Weiss, ayant quitté le navire deux mois à peine avant la sortie du présent disque —, actif depuis les années 1990, s’est allié à la productrice Annie Clark, alias St. Vincent. Certains élans sont électrisants, agissant comme la salvatrice décharge que seuls de bons refrains de power-pop peuvent envoyer (Can I Go On, RUINS). Mais le résultat global est que les voix de Corin Tucker et de Carrie Brownstein semblent apposées à des morceaux pop léchés, cadencés. Comme sait très bien en faire St. Vincent, en fait. Et c’est sans parler de Broken, cette ballade mélo qui clôt l’album, digne d’un cover-band d’Evanescence. Il s’agit d’un hommage à Christine Blasey Ford. Son courage méritait meilleure chanson.

 

 

The Center Won’t Hold

★★
Pop-rock

Sleater-Kinney, Mom + Pop