La main de Dieu EP, We Are Wolves

Le parcours de We Are Wolves est un marathon plutôt qu’un sprint : formé en 2000, le trio maintient depuis 2005 une fréquence de sorties quasi régulière. Wrong, leur dernier, versé dans la new-wave et la synth-pop, datant de 2016, ils étaient « dus ». La main de Dieu est un mini en espagnol et en français dans lequel Alexander Ortiz, Vincent Lévesque et Pierre-LucBégin explorent la connexion et la fatalité. L’espagnol étant la langue maternelle du chanteur Ortiz, c’est là qu’il se fait le plus mystique (et pas seulement parce qu’on ne comprend pas les paroles, bon). Mais c’est en français que les chansons se font plus tranchantes, plus kraut, plus manichéennes. Dans cette veine, la pièce-titre se distingue : sa commande absurdiste n’est pas sans rappeler la révélation du groupe, Magique (2007). La suite tombe sous le sens ; un peu de grosse guitare, beaucoup de distorsions, des claviers psychédéliques étourdissants. Est-ce qu’on mourrait pour un nouveau W.A.W. ? Non. Est-ce qu’on est contents quand même ? Certainement.

La main de Dieu (EP)

★★★
Dance-punk

We Are Wolves, Simone Records