Reason in Madness, Carolyn Sampson (soprano), Joseph Middleton (piano)

Lorsque Yannick Nézet-Séguin avait dirigé son premier Messie à la Maison symphonique en 2017, sa soprano, Carolyn Sampson, nous avait inspiré ce commentaire : « Dans cet univers, au bout d’un certain temps un ange tombe du ciel : la soprano Carolyn Sampson. Sa voix restera emprisonnée dans ces murs tel un miracle, un don du ciel. Carolyn Sampson est fascinante dans tous ses disques depuis ses débuts. En vrai, elle est renversante. » Le mois suivant, Carolyn Sampson entrait en studio, dans le Suffolk, pour graver ce raffiné programme de mélodies françaises et allemandes explorant des facettes de la folie. Le personnage shakespearien d’Ophélie, que le chagrin a rendu folle, est omniprésent, avec les Drei Lieder der Ophelia de Richard Strauss, les Ophelia-Lieder de Brahms, La mort d’Ophélie de Saint-Saëns et la Chanson d’Ophélie de Chausson. Mignon, elle, est vue par Wolf et Duparc. De fil en aiguille, ce programme superbe et merveilleusement accompagné est porté par une voix admirable et un instinct dramatique dans les deux langues.

 

Carolyn Sampson interprète la Chanson d'Ophélie de Chausson

Reason in Madness

★★★★
Classique

Mélodies de Brahms, Schumann, Strauss, Debussy, Koechlin, Duparc, Wolf, etc., Carolyn Sampson (soprano), Joseph Middleton (piano), BIS 2353-SACD