Safia Nolin aborde la diversité corporelle dans son plus récent clip

«Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres femmes. On voit des corps humains», a expliqué Safia Nolin. 
Photo: Capture d'écran «Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres femmes. On voit des corps humains», a expliqué Safia Nolin. 

Le plus récent vidéoclip de Safia Nolin, Lesbian Break-up Song, tirée de l’album Dans le noir, montre des corps nus, du début à la fin, dont celui de l’artiste québécoise.

En entrevue, Safia Nolin explique avoir voulu envoyer un message politique sur la diversité corporelle, en présentant des corps de femmes ainsi que de personnes trans et non binaires.

Elle raconte que son passage remarqué au gala de l’ADISQ, en 2016 — et les critiques acerbes qui ont suivi à propos de son apparence — lui ont coupé toute envie de « rentrer dans le moule », très tôt dans sa carrière.

« Ç’a été vraiment difficile, mais ç’a été comme une bénédiction pour moi », affirme-t-elle.

« J’ai envie d’être la seule juge de mon image, de me foutre de ce que les autres pensent. Et c’est l’ADISQ qui m’a donné ce “ kick “ là. »

Elle se dit maintenant capable d’accueillir — et même de se laisser émouvoir — par les commentaires positifs, qui abondent sur les réseaux sociaux depuis la sortie du vidéoclip.

Regardez le vidéocip Lesbian Break-up Song de Safia Nolin


Béatrice Martin, dite Coeur de pirate, a notamment salué l’audace de sa consoeur.

« C’est pas se dire, ou se faire dire qu’on est artiste qui fait qu’on l’est. Ceci étant dit, avoir le courage d’assumer sa démarche pour créer du changement et ne laisser personne indifférent, par contre, oui », a écrit l’auteure-compositrice-interprète sur Twitter.

 

Des politiciennes ont également joint leur voix aux éloges.

La députée solidaire Catherine Dorion, porte-parole du parti en matière de culture, a invité ses abonnés à visionner le vidéoclip sur Facebook.

« C’est doux. Audacieux. Et tellement fort », a-t-elle écrit.

La députée libérale et ex-ministre de la Culture, Hélène David, a également tenu à féliciter Safia Nolin.

« C’est un clip empreint de sensibilité, de beauté et de vérité. Message magnifique pour notre société. Je vous invite à apprécier ces images comme elles ont été créées, dans le respect et l’ouverture ! », a-t-elle écrit sur Twitter.

Safia Nolin avait expliqué sa démarche artistique dès la parution du clip sur les réseaux sociaux.

« Eh oui, je suis toute nue dans mon clip. On voit mes seins, mes fesses, mon pubis, mon poil. On voit les seins, les fesses, le pubis et le poil d’autres femmes. On voit des corps humains. Ce ne sont pas des corps qui sont là pour être jugés, ou pour être désirables. Ce sont des corps qui sont là pour exister, c’est tout », a-t-elle écrit.

L’artiste, qui sera en spectacle ce mercredi dans le cadre du festival Fierté Montréal, a également expliqué que lorsque les journées de tournage sont arrivées, elle avait été confrontée à son désir de « vouloir gratter » où elle a peur, d’aller vers ce qu’elle fuit et « d’y plonger tête première » et qu’à la deuxième journée de tournage, elle a « senti que quelque chose avait changé » en elle.

Cette vidéo représente à ses yeux ce qu’est la solidarité entre femmes.

« Je voudrais que vous le regardiez en portant un oeil humain et non critique. Ne laissez pas vos mécanismes gagner, regardez mon / nos corps et essayez de les imaginer d’une façon neutre, avec comme fonction d’exister. Respirer, manger, pleurer, pisser, mettre au monde (OU PAS), allaiter (OU PAS), sourire, rire, aimer. Trouvez la beauté là-dedans parce qu’il y en a une chiée, je vous le jure », a-t-elle écrit.

La vidéo a été réalisée par le studio Bien à vous et l’équipe de The Womanhood Project.