Brandon Banks, Maxo Kream

Ce n’est pas la description de la violence exprimée par le rappeur Maxo Kream qui glace le sang, c’est plutôt le détail des conséquences de celle-ci sur son entourage et lui-même. Le rappeur de Houston n’est pas en train de glorifier le crime sur son second album, il adresse un avertissement à l’auditeur. Il y a très peu de lumière sur Brandon Banks, sinon le talent de parolier du MC, chroniqueur du quotidien des plus mal pris des cités : chaque mot est pesé, Kream ne laissant pas de place à l’imagination. Il veut qu’on l’écoute et s’en assure en usant d’une voix presque placide par laquelle chaque syllabe est clairement énoncée. À telle enseigne que tout le travail de composition, orchestration et production (supervisée par Mike Dean et Teej), souvent audacieux, est secondaire à sa prose. Le rappeur offre ici un disque puissant, parfois émouvant (surtout sur Bissonnet, hommage à son père) qui rame à contre-courant du trap clinquant boosté aux refrains mélodieux. Megan Thee Stallion, Schoolboy Q, Travis Scott et A$AP Ferg y mettent la main à la pâte.

Écoutez Meet Again

Brandon Banks

★★★★
Hip Hop

Maxo Kream, ROC Nation/RCA