Blinded By The Light, Bruce Springsteen

Bruce Springsteen m’a sauvé la vie. Moi et des millions d’autres, partout. Il nous a donné du souffle, des mots, nous a fait comprendre que nous ne sommes pas les seuls au monde à nous sentir isolés. C’est ce qu’illustre le film Blinded by the Light (à l’affiche le 16 août), histoire (vraie) d’un jeune Londonien d’origine pakistanaise qui, dans les années 1980, trouve en Springsteen son héros et son semblable. Oui, son semblable. Le Bruce en question a fourni des versions rares de ses plus évocateurs refrains pour la bande sonore, et déterré une inédite. Ce qui est exceptionnel : s’il a ici et là créé des thèmes de films (Streets of Philadelphia, Light of Day), il n’avait pas vraiment ouvert le catalogue depuis Baby, It’s You (1983), qui se passait dans son New Jersey. L’intérêt, ici, est précisément de comprendre que c’est Bruce, la patrie des mal-aimés. La bande-annonce émeut, la bande sonore tout autant. Hâte au film.

Visionnez la bande-annonce

Blinded by the Light, Bruce Springsteen

★★★★ 1/2
Bande sonore

Bande-son originale