Gold, Hank Marvin

Hank Marvin en solo : cinquante ans d’enregistrements, une vingtaine d’albums, des duos avec les plus grands guitaristes de la planète rock (David Gilmour, Jeff Beck, tant d’autres, tous fans finis de lui). Cet échantillonnage en 59 titres constitue néanmoins une parenthèse dans la carrière illustre du type à lunettes noires et Stratocaster rouge. Je dirais même plus : un à-côté, un loisir. Eh ! Le rock instrumental de ses années avec les Shadows, c’est la base. Le blueprint d’un univers. On a beau retrouver après 1969, à sa propre enseigne, le même fabuleux son, l’élégance inégalable du doigté, le maniement expert du bras de vibrato, c’est comme si ça comptait moins. Certes, les arrangements pâtissent ici et là des modes (Hank en jazz-fusion, pas sûr…), mais la finesse du jeu est intacte. Et la joie de jouer, contagieuse. Avec Brian May pour We Are the Champions, avec Duane Eddy pour Pipeline, avec Mark Knopfler pour Nivram, des rêves sont exaucés. Pour nous et pour eux. Célébrons.

 

Hank Marvin - Wonderful Land (avec Mark Knopfler)

Gold

★★★★
Compilation

Hank Marvin, Crimson / Demon Group