Brûle sur mes lèvres, Isabelle Cyr

Sur sa photo de pochette, Isabelle Cyr semble dire sans le dire : et moi ? Ne pourriez-vous pas, une fois ? En milieu d’été, les albums perdus dans la pile du printemps nourrissent un espoir plus que légitime : se faire entendre. Discret rappel. Mot-clé de la proposition : discrétion. Cet album tendre et doux ne s’impose pas. Il invite, sans insister. On y est bien, pourtant. Les chansons plus que mélodieuses effleurent plus qu’elles ne caressent : extrême délicatesse. Les subtils arrangements d’Yves Marchand, où un orchestre de chambre et une section rythmique d’élite se sourient, sont couchés sur un lit ouaté, mais pas défait. On peut chanter à fleur de peau sans tout dévoiler, c’est tout l’art d’en faire moins. « La pluie qui tambourine / Soudain j’imagine / Tes mains sur mon corps », nous chuchote presque l’auteure-compositrice-interprète. Suggérer sans appuyer, brûler en dedans mais le chanter du bout des lèvres, c’est sa façon. « Je t’attends, je t’attendrai… M’aimeras-tu ? » Oui.
 

Isabelle Cyr - M’aimeras-tu

Brûle sur mes lèvres

★★★ 1/2
Chanson

Isabelle Cyr, Productions Abondance