Wolfgang Amadeus Mozart, Quatuors à cordes

Il est dans ces colonnes difficile de rendre justice à tout ce qui se passe dans l’actualité musicale. Cette parution comblera deux clientèles peu gâtées : les amateurs de nouvelles parutions de quatuors et les spécialistes de haute-fidélité. Nous n’avions pas été tendre envers le Quatuor Auryn lors de sa dernière prestation à Montréal. Cette phalange implacablement parfaite nous avait alors paru fatiguée. Il n’en ressort rien dans ce disque très raffiné de deux éminents quatuors de Mozart, d’une splendide patte sonore, qui semble en tout point du niveau des Auryn tels que nous les avons toujours connus. La partie haute-fidélité est assurée par Andreas Spreer, l’inventif preneur de son, propriétaire de l’étiquette Tacet. La finesse des timbres est captée par un système de microphones propres à l’étiquette, censés avoir la douceur des équipements à lampes (ou « tubes »). Dans la version SACD multicanal, Andreas Spreer fait même le pari de placer l’auditeur au milieu des instruments. Il assume l’artificialité et revendique le bain sonore. C’est très impressionnant !
 

Le Quatuor Auryn joue le finale du Quatuor K.464 de Mozart

Wolfgang Amadeus Mozart

★★★★
Classique

Quatuors à cordes K. 428 et 464, Quatuor Auryn, Tacet SACD S 234