Schlagenheim, black midi

Depuis longtemps déjà, nous aurions dû apprendre à nous méfier de ceux qu’on annonce comme les sauveurs du rock — le quatuor black midi étant le dernier en lice, arrivant avec son premier album quelques mois après avoir créé le buzz à South by South West. Frustrant disque s’il en est : ces quatre jeunes Londoniens ont de toute évidence de la fougue et du talent — Morgan Simpson à la batterie est impressionnant par la précision de son jeu et l’étendue de son registre —, les déflagrations punk expérimental fusent sur ce disque instable et farouche. D’authentiques brûlots noize tels que Near DT, MI (qui fait allusion à la crise de l’eau potable à Flint, au Michigan) côtoient d’étranges sparages rock comme Of Schlagenheim ou Western et sa section prog-folk menant à un rock tendu, ou des chansons épuisantes, puériles et incohérentes comme BMBMBM. La pierre d’achoppement pour certains sera la voix, nasillarde et ostentatoire, du chanteur et guitariste Geordie Greep. Souvent irritant, néanmoins intrigant : un concert est annoncé aux Foufounes électriques le 9 novembre.

Écoutez Ducter

Schlagenheim

★★★
Rock

black midi, Rough Trade