Déséquilibre, Marc-Antoine Beaudoin

Arrive ce moment où les promesses des concours doivent être validées par un premier album. Au printemps 2017, la victoire de Marc-Antoine Beaudoin à Ma première PdA ne faisait aucun doute. L’auteur-compositeur-interprète avait des kilomètres au compteur de bon piétage, un savoir-faire dans la confection. Je retrouve d’ailleurs La tête à l’envers, complainte déjà bouleversante à la finale, déployée en une forte version à crescendo plus vertigineux que dans mon souvenir. Il avait moins impressionné à Granby, trop poète maudit pour son bien. C’est encore un peu vrai, visez-moi ce portrait rimbaldien dans le livret. Il se la joue damné sur l’autel (Amour dans l’église), se complaît dans son spleen (J’aimerais y croire), précise qu’il lit Ducharme pour s’endormir (Se prendre pour un autre), mais il y a plus de chansons abouties que de facilités : Montréal, J’aimerais y croire décrivent lieux et sentiments avec une rare justesse. On va continuer de le suivre de près.

Écoutez Montréal

Déséquilibre

★★★
Chanson

Marc-Antoine Beaudoin, Les disques de la cordonnerie