I Love You. It’s a Fever Dream, The Tallest Man on Earth

Oui, il est bon de retrouver Kristian Matsson (The Tallest Man on Earth), surtout sur un cinquième album aussi sensible et assuré. Quatre ans après Dark Bird Is Home, ce I Love You. It’s a Fever Dream est l’album de l’évaluation du soi à un certain moment de la vie, sans l’enveloppe sévère que peut avoir l’incertitude. Après des années raides marquées par un divorce, la mort d’un proche et d’incessantes tournées, Kristian Matsson regarde cette fois son visage et devient ce coeur ouvert qui ne crie pas, mais qui plutôt s’observe, se raconte, se représente. « I travel through the storms but then I hang to dry », chante-t-il sur la superbe I’ll Be a Sky, aussi révélatrice que There’s a Girl. Cet album se trouve à une jonction, brassant un passé qu’on sait douloureux sans faillir à interroger le présent. Quant aux arrangements, ils sont doux et chantants – harmonica, guitares, banjo, piano, cuivres (belle Hotel Bar) valsent dans des rythmes plus ou moins intenses. Mais le plus beau, c’est la lumière de l’ensemble, qui annonce : rien n’est tout à fait mort.

Écoutez I'll Be A Sky

I Love You. It’s a Fever Dream

★★★ 1/2
Folk

The Tallest Man on Earth, Rivers/Birds Records