Les Louanges, Jean Leloup et Loud en lice pour le prix Polaris

Les Louanges
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir Les Louanges

Plus d’une douzaine d’artistes québécois, dont Les Louanges, Jean Leloup et Loud, se retrouvent cette année parmi les 40 noms de la présélection du prix Polaris, qui récompense le meilleur album canadien sans égard aux ventes ou aux genres.

La première liste de sélection, dévoilée jeudi à Winnipeg, comprend aussi les noms de Salomé Leclerc, de Marie Davidson, d’Elisapie, de FET.NAT, de Dominique Fils-Aimé, de Laurence-Anne, des vétérans du métal Voivod et de la pianiste Alexandra Stréliski. On peut aussi compter dans le lot Yves Jarvis, Operators et La Force — projet solo sur étiquette torontoise de la Montréalaise d’origine Ariel Engle.

C’est la deuxième fois que Jean Leloup est en nomination au Polaris. Il s’était hissé dans le top 40 en 2015 pour son disque À Paradis City.

Le gagnant du Polaris remportera une bourse de 50 000 $. Les 40 artistes nommés ont été choisis par 199 jurés issus de la sphère médiatique musicale du pays — ils sont des journalistes, des blogueurs ou des animateurs répartis sur le territoire canadien. Chacun soumet cinq albums, en ordre d’importance. Au total, 233 albums ont été soumis pour cette édition 2019.

Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Alexandra Stréliski

Parmi les disques nommés de 2019, on retrouve le travail récent du groupe Fucked Up (vainqueur en 2009), de Carly Rae Jepsen, de Shawn Mendes, de Shad, de PUP, de Sandro Perri, de Tim Baker, de Wintersleep et de Snotty Nose Rez Kids — qui s’était retrouvé parmi les dix finalistes l’année dernière.

Ces dix finalistes seront annoncés le 16 juillet, et le gagnant sera connu le 16 septembre.

En 2018, c’est Jeremy Dutcher qui avait remporté le Polaris pour son album Wolastoqiyik Lintuwakonawa. L’artiste malécite originaire de la nation Tobique, au Nouveau-Brunswick, avait profité de sa victoire pour ramener la question autochtone à l’avant-plan. Dutcher avait remporté les honneurs entre autres devant Hubert Lenoir, Pierre Kwenders et Jean-Michel Blais.

Dutcher succédait notamment à Lido Pimienta (2017), au Montréalais Kaytranada (2016) et à Buffy Sainte-Marie. À ce jour, le prix créé en 2006 a récompensé un seul disque en français, soit Les chemins de verre de Karkwa (en 2010). Par contre, outre Kaytranada, plusieurs Québécois ont remporté les honneurs par le passé, dont Godspeed You ! Black Emperor, Arcade Fire et Patrick Watson.

Consultez l’intégrale de la première liste de sélection du prix Polaris sur toutes les plateformes numériques du Devoir.

Les 40 disques en présélection

Tim Baker — Forever Overhead

Tanika Charles — The Gumption

Clairmont The Second — Do You Drive ?

Charlotte Cornfield — The Shape of Your Name

Marie Davidson — Working Class Woman

Dilly Dally — Heaven

The Dirty Nil — Master Volume

Dizzy — Baby Teeth

Elisapie — The Ballad of the Runaway Girl

FET.NAT — Le Mal

Dominique Fils-Aimé — Stay Tuned !

Fucked Up — Dose Your Dreams

Yves Jarvis — The Same but by Different Means

Carly Rae Jepsen — Dedicated

Kaia Kater — Grenades

Kimmortal — X Marks the Swirl

La Force — La Force

LAL — Dark Beings

Laurence-Anne — Première apparition

Salomé Leclerc — Les choses extérieures

Lee Harvey Osmond — Mohawk

Jean Leloup — L’étrange pays

Shay Lia — Dangerous

Les Louanges — La nuit est une panthère

Loud — Tout ça pour ça

Shawn Mendes — Shawn Mendes

Haviah Mighty — 13 th Floor

Operators — Radiant Dawn

Orville Peck — Pony

Sandro Perri — In Another Life

PUP — Morbid Stuff

Lee Reed — The Steal City EP

Jessie Reyez — Being Human in Public

Shad — A Short Story About a War

Snotty Nose Rez Kids — Trapline

Alexandra Stréliski — Inscape

sydanie — 999

TOBi — STILL

Voivod — The Wake

Wintersleep — In the Land of