Western Stars, Bruce Springsteen

À l’ère sans air de Trump, rien ne sert de s’époumoner. Dénoncer ? On est au-delà. Bruce a décidé plutôt de nous donner de l’espace pour respirer. À la petitesse, il oppose la grandeur, parcourt le pays à la recherche de la vie qui bat, du miracle de la beauté. Là où galopent les chevaux sauvages. On n’est pas chez Tom Joad, plutôt chez John Ford. Arrangements de cordes à grandeur d’horizon ! Comme si le thème du film The Magnificent Seven (évoqué par la chanson-titre) rencontrait le Wichita Lineman de Glen Campbell (la chavirante Stones) et même l’Everybody’s Talkin' de Nilsson dans Hello Sunshine. C’est le retour nécessaire et salutaire du Bruce de la démesure, et la seule comparaison qui tienne, pour l’exaltation, est l’épique Born to Run. À cela près qu’il ne s’agit plus de fuir le New Jersey, mais bien de retrouver l’Amérique. Pas un disque ne comptera plus que celui-ci d’ici novembre 2020, et même après : emportez-le sur les routes de vos vies. On s’y rencontrera.

Écoutez There Goes My Miracle

Western Stars

★★★★★
Chanson épique

Bruce Springsteen, Columbia Sony