Ludwig van Beethoven, Missa solemnis. Kammerchor et Hofkapelle Stuttgart

Comme il l’a montré en dirigeant son ensemble de Stuttgart à Lanaudière en 2004, Frieder Bernius est l’un des plus grands chefs de choeur du monde. C’est chez l’éditeur indépendant Carus qu’il compose une vaste anthologie de grandes oeuvres chorales du répertoire, gravant des versions de référence d’oeuvres aussi majeures que le Requiem de Mozart ou le Requiem allemand de Brahms. Voici la même équipe dans la monumentale Missa solemnis de Beethoven, justement « démonumentalisée » et mise dans la perspective d’une « grosse messe post-Haydn ». À la tête d’un ensemble sur instruments anciens, Bernius dégraisse les effectifs choraux et mise sur la transparence, la fluidité (les tempos sont vifs au point où la messe au complet dure 67 minutes) et l’absence de duretés. L’absence d’altercation physique avec la matière musicale, jusqu’au passage guerrier de l’Agnus Dei, donne une perspective d’écoute déjà ouverte par Gardiner et Harnoncourt. Le regard sur la Solemnis a vraiment radicalement changé dans le dernier quart de siècle.

Écoutez Missa solemnis

Ludwig van Beethoven

★★★★
Classique

Missa solemnis. Kammerchor et Hofkapelle Stuttgart, Frieder Bernius, Carus 83.501