Si j’ai aimé, Sandrine Piau

Lorsque le Centre de musique française romantique du Palazzetto Bru Zane a travaillé sur la résurrection des mélodies avec orchestre de Saint-Saëns, les chercheurs se sont aperçus de la richesse insoupçonnée du répertoire français dans ce genre au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. Le phénomène est logique, puisque la mélodie française sort alors du salon privé pour gagner la salle de concert. Comme souvent, c’est Berlioz qui montre la voie avec Les nuits d’été. Ce programme d’absolues raretés élargit nettement l’éventail, avec Saint-Saëns, Bordes, Massenet, Pierné, Dubois, Vierne, Duparc, Guilmant et Martini. Il est très intéressant de scruter les alliages sonores et l’orchestration transparente et raffinée (cordes, bois, harpe). Les poèmes puisent chez Hugo, Gautier ou Verlaine, parfois en terrains plus modestes mais exquis, dans un programme agencé par la lumineuse Sandrine Piau autour de la vie amoureuse (désir, séduction, tendresse…). Quelques pièces instrumentales lui donnent une judicieuse respiration.

Écoutez Si j'ai aimé

Si j’ai aimé

★★★★
Classique

Mélodies françaises avec orchestre, Sandrine Piau, Le Concert de la Loge, Julien Chauvin, Alpha 445