Anoyo, Tim Hecker

Le festival MUTEK exauce notre souhait en invitant, à l’occasion de sa 20e édition, le compositeur canadien Tim Hecker à présenter l’album Kononyo sur la scène du théâtre Maisonneuve, accompagné de son Konoyo Ensemble, dont la lutherie traditionnelle japonaise, les cordes, les flûtes et les percussions (et Kara-Lys Coverdale aux synthés) donnent au diptyque Konyoyo et Anoyo ses timbres et textures distinctifs. S’écoutant comme une seule oeuvre de 35 minutes comportant six « mouvements », le tout frais Anoyo sert de point d’orgue au corpulent album Konyoyo paru en septembre dernier. Plus court et encore plus volatile que celui-ci, Anoyo (« Le monde de là-bas ») s’avère aussi plus enrobant, traversé par des harmonies classiques érigées par de longues notes soufflées, le pincement des cordes, des volutes de claviers, déployant des textures légèrement moins rugueuses même si quelques « glitches » surgissent pour brouiller l’atmosphère, surtout sur You Never Were, à la toute fin. Beau et apaisant : marquez la date du 21 août à votre agenda.

Anoyo

★★★★
Expérimental

Tim Hecker, Kranky