Igor, Tyler, The Creator

À tout prendre, on préférera le Tyler grognon, révolté, le rappeur menaçant et halluciné de ses premiers albums Goblin (2011) et Wolf (2013) au crooner électro-rap qu’il tente de devenir sur Igor, un disque aux productions plus intéressantes que l’interprétation du Californien. La fibre néo-soul du créatif cofondateur d’Odd Future était déjà apparue sur le précédent disque, Flower Boy (2017). Or ce nouvel album pâtit de la comparaison : si la composition musicale, rythmique ainsi que les orchestrations demeurent à point, c’est dans l’interprétation d’abord, dans la recherche d’originalité ensuite, que Tyler, the Creator semble avoir manqué de flair. Entre les épatantes Igor’s Theme et la ballade Are We Still Friends ?, on entend une ou deux chansons mémorables (Earfquake et le duo Running out of Time avec l’ami Frank Ocean) dispersées dans une poignée de grooves imparfaits, parsemés d’invités négligeables, comme Kanye West, crédité d’un couplet quelque part sur l’album, en tout cas cité par Tyler sur I Think, dont les premières mesures semblent être des copies de Stronger.

Écoutez EARFQUAKE​

Igor

★★★
Hip-hop

Tyler, the Creator, Columbia