Sergeï Rachmaninov. Trios pour piano élégiaques nos 1 et 2. Wanderer Trio.

Rachmaninov a écrit peu de musique de chambre, les deux oeuvres les plus connues étant la Sonate pour violoncelle et piano et le « Trio élégiaque en ré mineur dédié à la mémoire d’un grand artiste ». Le grand artiste, en l’occurrence, est Tchaïkovski, dont l’expression brûlante, les dimensions et la forme (les variations, ici reprises dans un andante « quasi variazione ») servent indéniablement de modèle. Il y a même une parenté mélodique avec Tchaïkovski dans le thème au piano de cet andante. On sait moins que Rachmaninov a composé deux trios et que le premier, en un mouvement (Lento lugubre), est aussi un « trio élégiaque ». Le programme du Trio Wanderer est augmenté par un Andante con moto de Grieg et une Élégie de Josef Suk. Nous avons souvent placé le Trio Wanderer au sommet de toutes les discographies. Il maintient son rang ici, même si la place est quelque peu prise par le disque paru chez DG en 2017 avec Gidon Kremer, Giedré Dirvanauskaité, Daniil Trifonov. Avantage dans la réalisation tout de même à la concentration pugnace des Wanderer.

 

Le trio Wanderer joue le Trio élégiaque de Rachmaninov

Sergeï Rachmaninov

★★★★ 1/2
Classique

Trios pour piano élégiaques nos 1 et 2, Wanderer Trio, Harmonia Mundi HMM 902 338