Un peu d’amour s’il vous plaît, Laure Briard

À peine une chanteuse. Trois albums qu’elle chantonne, la Toulousaine Laure Briard. Aligne des notes sans trop les appuyer, registre au régime minceur. La presse française lui lance du Françoise Hardy et du Jeanne Moreau comme s’il en pleuvait, mais entre vous et moi et la banque à gogo des références, je ferais plutôt des emprunts du côté de la Jacqueline Taëb de 7 heures du matin, voire de Chantal Goya période Godard. On appelait ça de la chanson acidulée, au temps yéyé bon enfant où l’on ne cherchait pas à prétendre que c’était une posture glamour. Car il s’agit bien de poses : ça se déhanche bossa façon Claudine Longet dans Marin solitaire, ça se gainsbourgeoise en angliche dans Love Across the Sea, ça lanadelreyonne dans la chanson-titre néopsychédélique, ça copie-colle (presque) la ligne de basse de Taxman dans Changer d’avis. Sachant tout cela, je suis absolument sous le charme. C’est parfois fichtrement agréable de se faire avoir.

 

Laure Briard - Someone

Un peu d’amour s’il vous plaît

★★★
Chanson acidulée

Laure Briard, Michel Records