I Am Easy to Find, The National

Le quintette américain The National a pris les grands moyens pour éviter de se répéter. Plutôt que d’essayer de sortir de son cadre, il l’a réaménagé pour y inclure un maximum de collaborateurs, à commencer par le cinéaste (et auteur de certains textes du disque) Mike Mills, qui a tourné un court métrage lié de près à ce huitième disque. Encore : Sharon Van Etten, Lisa Hannigan (merveilleuse sur la planante So Far So Fast), Mélissa Laveaux, Justin Vernon, Boyz Noize, et on en passe. La grande fratrie musicale qui s’exprime partout, parfois à l’avant-scène des chansons, mêlant ses voix de superbe manière à celle de Matt Berninger sur Oblivions, sur Hey Rosey, sur The Pull of You, ou choeur sur la magnifique finale de Not in Kansas. Le rock du groupe se dissout même dans ce disque doux et langoureux aux délicates ponctions électroniques, magnifié par les orchestrations de cordes de Bryce Dessner. Avec un peu d’aide des amis, The National se réinvente gracieusement. À voir le 21 juin à la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Écoutez Hairpin Turns

I Am Easy to Find

★★★★
Rock

The National, 4AD