Hüh!, Stephan Eicher et Traktorkestar

L’album a deux petits mois dans le corps, je le reçois maintenant, alors c’est la joie maintenant. On est de toute façon dans l’intemporel : le plaisir est grand de retrouver notre ami suisse Stephan Eicher, qui se fait aussi très plaisir en revisitant ses quatre décennies de chansons. On dirait qu’il les a redécouvertes dans un cahier de coloriage, avec des crayons de toutes les teintes pour jouer, et on croirait qu’il s’est juré de tout utiliser. Avec lui dans la table à dessiner installée dans un carré de sable, ils sont une douzaine, fanfare fantastique. Ensemble, ils décapent et repeignent avec force pouet pouet et beding bedang les airs que l’on croyait prisonniers de leurs enregistrements définitifs, et qui se trouvent ainsi libérés dans une folle farandole à la Fellini. La frénésie s’empare de Combien de temps, de Louanges, et même de Pas d’ami (comme toi). Oui, ce disque appelle un spectacle ô combien festif. Quand chez nous, Stephan, quand ?

Stephan Eicher Pas d’ami (comme toi)

Hüh !

★★★ 1/2
Relectures

Stephan Eicher et Traktorkestar, Electric Unicorn / Polydor