André Mathieu, Alexandre Sylvestre (piano)

Entouré de Marc Djokic et Andréa Tyniec (violon), d’Elvira Misbakhova (alto) et de Chloé Dominguez (violoncelle), Jean-Philippe Sylvestre poursuit son exploration d’André Mathieu, ce projet musique de chambre ayant été présenté au Festival Classica 2018. On y trouve deux inédits : Désir (2 minutes) et Nocturne (5 minutes). L’oeuvre dont les thèmes apparaissent évocateurs est la Ballade-Fantaisie. À ce propos, on notera la grande qualité de l’exhaustive notice de George Nicholson qui, sans enjoliver, note que le concept de « fantaisie » permet à Mathieu d’« enchaîner une suite de thèmes » sans avoir à développer de structure. Les différences entendues en concerto entre Sylvestre et Lefèvre se retrouvent ici à l’identique. Le 2e mouvement du Quintette (9 min 35 s chez Lefèvre et le Quatuor Alcan), joué ici en 7 min 1 s, prend des teintes exaltées. Globalement, les sonorités manquent un peu de chair et de moelleux. Quant aux inédits, c’est le très doux et fauréen Nocturne qui capte l’attention. Il introduit parfaitement le Trio, sommet du CD.

Djokic, Dominguez et Sylvestre jouent le Trio d'André Mathieu
 

André Mathieu: Musique de chambre

★★★ 1/2
Classique

Jean-Philippe Sylvestre, Atma, ACD22784