Cannibale (ma faim de toi), Geneviève Binette

Oh la bonne idée qu’elle a eue là, Geneviève Binette ! C’est peu de dire que nous avions besoin de son minialbum, qui nous éclabousse de chansons résolument surf, quinze salutaires minutes de plaisir en signe avant-coureur de l’été. Joie sans âge, infiniment renouvelable. Quand le bras Bigsby de la guitare électrique vibre et que le son semble épouser les vagues, on embarque dessus et on surfe comme si c’était la première et dernière fois. Et puis on recommence. La guitare redevient planche, véhicule de liberté. Et la voix, les mots et les mélodies de Geneviève, et l’instrumentation idoine de Denis Ferland, nous emportent dans le mouvement. Pas pour rien que ça s’intitule Cannibale (ma faim de toi) : on a envie de manger tout rond ces morceaux de choix, de boire ce Café jouissivement percolé, de répondre à l’invitation de Partir (avec intro Beach Boys en guise de passeport), de danser le jerk sur la nouvelle version à gogo de Karma. Lancement le 22 mai. Surf’s up !
 

Geneviève Binette - Café

Cannibale (ma faim de toi)

★★★ 1/2
Chanson surf

Geneviève Binette, Mauvaise influence