U.F.O.F., Big Thief

U.F.O.F. (pour« U.F.O. friend », ou « mon ami l’ovni » ?), le troisième album de Big Thief était des plus attendus, après les succès Masterpiece (2016) et Capacity (2017). Le groupe mené par Adrianne Lenker retourne à son folk-rock-indie-americana-bedroom-pop avec un je-ne-sais-quoi de plus improvisé, de plus libre dans l’exécution. La voix de Lenker est un secret livré à l’auditeur. Cette voix, si caractéristique par ses inflexions, est elle-même plus relâchée, moins maniérée, et plus diverse (Betsy). La magie, celle qui place en pensée l’auditeur au centre des quatre membres, opère elle aussi encore. Le disque donne à voir un côté plus « brun », plus rock alternatif des années 1990, plus Sonic Youth qu’avant (Contact, Jenni). Le groupe dit qu’il s’agit de son album le plus collaboratif. Cela s’entend dans cet abandon. Seul hic : Capacity et Masterpiece étaient dotés de pièces mélodiquement puissantes. C’est moins présent ici.
 

U.F.O.F.

★★★
Folk rock

Big Thief, 4AD