Oh My God, Kevin Morby

Comment interpréter cette exclamation choisie par l’auteur-compositeur-interprète Kevin Morby pour intituler ce cinquième disque solo ? S’il voulait évoquer la surprise, c’est un choix mal placé. Même si le nouvel opus est plus expansif et — disons-le entre gros guillemets — « concept » que ses oeuvres précédentes, assez fidèles à la tradition folk, il demeure assez peu surprenant dans son ensemble. Qu’on se comprenne bien : Morby est un compositeur impressionnant et un chanteur émouvant, dont la voix chaleureuse et ingénue est dotée d’une puissance évocatrice (Congratulations est touchante). Posant dans son plus simple appareil sur la couverture, agrémentant le tout de chants de chorale et de notes d’orgue, Morby offre un album spiritualiste (et le titre s’explique). Reprenant les codes de la prière, il propose une interprétation suave de la vie, de la mort, du destin, de l’imprévisible. Mais la majorité des chansons reprennent une recette déjà cuisinée sur City Music (2017) et Singing Saw (2016).

Oh My God

★★ 1/2
Folk rock

Kevin Morby, Dead Oceans