Carlo Maria Giulini, «The Complete Recordings on Deutsche Grammophon»

La signature du contrat d’exclusivité de Carlo Maria Giulini avec DG au milieu des années 1970, alors qu’il oeuvrait auprès du Symphonique de Vienne, aubaine pour les mélomanes, a permis de documenter le chef à son apogée, à la fois au cours de son mandat à Los Angeles (légendaires Symphonie no 3 de Beethoven ou no 2 de Brahms), en tant qu’invité à Chicago (Neuvième de Mahler, Huitième de Dvořák, Tableaux d’une exposition), puis dans les années 1980 à Vienne (Bruckner) et à Berlin (9e de Beethoven, Requiem de Verdi). Le legs avait été réédité dans des petits coffrets de type « Giulini à Vienne » (à Chicago, à Los Angeles)… Nous avons ici enfin la vraie somme avec, cette fois, les pochettes originales. Celles qui ne s’y trouvent pas (Pastorale, Tableaux, Empereur avec Michelangeli) sont celles des oeuvres utilisées en compléments de minutage. Plus que les coffrets Sony ou Warner équivalents, c’est le coffret Carlo Maria Giulini indispensable pour comprendre l’art et l’éthique musicale de ce chef d’une rare profondeur de vue.

Écoutez un extrait de l'album

Carlo Maria Giulini

★★★★ 1/2
Classique

Complete Recordings on Deutsche Grammophon. DG, 42 CD, 483 6224.