Gustav Mahler, Symphonie no 3

François-Xavier Roth est devenu cette saison l’un des très sérieux prétendants à la succession de Kent Nagano à l’OSM. On le reverra d’ailleurs en 2019-2020. Roth a débuté pour Harmonia Mundi, avec une excellente 5e Symphonie, une intégrale des symphonies de Mahler. Cette Troisième, récemment présentée à Montréal sous la direction de Jean-François Rivest, affiche Sara Mingardo, qui est avec Marie-Nicole Lemieux l’une des mahlériennes les plus convaincantes du moment, avec des couleurs saisissantes, malgré une projection moins impressionnante que sa consoeur québécoise. La démarche de Roth s’adresse aux mahlériens qui en ont vu d’autres, notamment des versions plus démesurées et généreusement expressives. Par contre, sur les plans architectural (les gradations !), sonore et analytique, il y a dans ce périple de 93 minutes, qui évoque Gielen et Boulez, beaucoup de grain à moudre. Convaincant plus que fascinant (façon Bernstein), Roth propose une vision alternative de très haute qualité, plutôt cérébrale, mais jamais froide.

Écoutez la Symphonie n° 3 de Gustav Mahler

Gustav Mahler

★★★★
Classique

Symphonie no 3. Orchestre du Gürzenich de Cologne. Harmonia Mundi, HMM 905314.15.