Le Festival d’été de Québec nomme Anne Hudon comme directrice générale

Anne Hudon s’est dite «enthousiaste et honorée» d’avoir été choisie pour ce poste.
Photo: Twitter Anne Hudon s’est dite «enthousiaste et honorée» d’avoir été choisie pour ce poste.

Après plus d’un an et demi d’intérim, le Festival d’été de Québec (FEQ) a annoncé lundi qu’Anne Hudon devenait sa nouvelle directrice générale. Celle qui a passé les quatre dernières années comme présidente-directrice générale chez Opération Enfant Soleil estime que son expérience de gestion trouvera écho dans le grand festival musical, qui, selon elle, peut et doit continuer à être en mouvement.

Mme Hudon entrera en fonction le 10 juin, quittant alors l’organisation à but non lucratif où elle travaillait depuis plus de 10 ans. Le FEQ était sans direction générale officielle depuis le départ de Daniel Gélinas, en juillet 2017. Ce dernier avait tenu la barre de l’événement pendant 15 ans. Claude Doré, qui assurait l’intérim, reprendra son poste de directeur général adjoint à l’arrivée de Mme Hudon.

La nouvelle directrice générale, qui a aussi travaillé dans le monde des relations publiques, notamment chez Cossette, s’est dite « enthousiaste et honorée » d’avoir été choisie à ce poste.

« Pour moi, être une bonne d.g., c’est avant tout être capable de mettre la table pour une équipe, les mettre dans une position où ils peuvent vraiment faire grandir notre marque, notre organisation », a expliqué Mme Hudon au Devoir.

Prudente quant aux défis concrets du FEQ, Anne Hudon est certaine d’une chose : l’événement devra continuer de s’adapter à une industrie de la musique et du spectacle qui évolue rapidement.

« Ce n’est pas vrai qu’on peut se dire qu’on est dans notre phase adulte, ou en consolidation, explique Mme Hudon. Si on fait ça, c’est une grave erreur. Sans dévoiler les détails à ce stade-ci […] il y a beaucoup de place pour l’innovation. »

Deux OBNL

Celle qui détient un baccalauréat en communications-marketing de l’Université Laval connaît bien le FEQ comme festivalière, et dit avoir appris beaucoup sur la musique québécoise à Opération Enfant Soleil lors des téléthons en direct qui sont organisés chaque année.

Elle fait aussi certains parallèles entre son précédent emploi et son rôle au FEQ. Ce sont deux OBNL qui font dans l’événementiel, et qui font appel à plusieurs bénévoles. La taille des équipes d’employés se ressemble également, ajoute-t-elle.

« Et de façon un peu plus terre à terre, il y a [l’importance] de collaborer de façon optimale avec un conseil d’administration, ajoute la native de Paspébiac qui vit à Québec depuis 20 ans. Le soutien d’une équipe de professionnels du milieu des affaires, c’est très important, ce n’est pas de la figuration. C’est l’extension de notre équipe. […] La philanthropie, c’est aussi des marques qui s’associent à une autre marque et qui doivent à la fin de la journée y trouver leur compte. »

Le président du conseil d’administration du Festival d’été de Québec, Alain-Jacques Simard, a d’ailleurs souligné « l’important réseau de contacts » de Mme Hudon, ainsi que « son audace et son management créatif ».

Toute la journée lundi, Mme Hudon a multiplié les entrevues dans les médias écrits et les radios. À Québec, le FEQ est d’ailleurs un événement qui fait couler beaucoup d’encre. « Je ne suis pas surprise de ça, raconte-t-elle au Devoir. Ça nous tient bien vivants au FEQ, d’avoir ces regards-là. L’indifférence, c’est la pire chose. Les gens ici nous aiment et nous le disent. Et quand ça ne fait pas leur affaire, ils nous le disent aussi. C’est une chance qu’on a, je crois. »

Le 10 juin, Anne Hudon entrera donc en fonction, mais pour l’édition du FEQ qui se tiendra cet été du 4 au 14 juillet, elle « restera en coulisses » pour observer comment le tout sedéroule de manière très concrète. « C’estun scénario rêvé pour une nouvelle directrice générale ».