Rapture, Koffee

Un véritable phénomène, que cette Mikayla Simpson surnommée Koffee. Révélée il y a deux ans par l’impeccable single Burning, l’auteure-compositrice-interprète d’à peine 19 ans secoue la scène musicale jamaïcaine et, bientôt espère-t-on, de la planète entière. Originaire de Spanish Town en banlieue de Kingston, Koffee lance un EP exsudant la confiance et l’intelligence qui fait la démonstration de sa maîtrise du style singjay : voix juste et mélodieuse sur la rythmique one drop Throne, prosodie fulgurante d’agilité sur l’estivale Toast que l’on accueille en ce début de printemps comme un retour aux températures clémentes. Influencé par le son trap américain, le EP aux rythmiques signées Upsetta et Walshy Fire (entre autres) se termine avec le clin d’oeil rétro de la souriante Raggamuffin, où la musicienne calque son style vocal sur celui des légendes de la scène soundsystem des années 1980. De plus, Koffee se pose en rupture avec les thèmes trop souvent désinvoltes, sexuels et provocateurs du dancehall contemporain avec ses textes conscious gavés d’espoir. Vivement la suite.

Écoutez Toast

Rapture

★★★ 1/2
Reggae/dancehall

Koffee, Columbia