Mi-tronc, mi-jambe, Victime

En quelques années, Victime, trio post-punk-dance-rock de Québec qui assume pleinement son côté décousu, s’est taillé une belle place sur la scène rock, à coups de guitares stridentes et de chants saccadés. Après l’album La femme taupe, paru l’an dernier, le groupe récidive avec un EP. Ce Mi-tronc, mi-jambe, long de six chansons, est à peu de chose près l’exacte copie du EP précédent, à la différence qu’il semble hoqueter encore plus. On retrouve pourtant plein d’éléments intéressants dans ce cocktail musical : une parenté dans l’instrumentation avec des groupes no-wave comme Liquid Liquid (Diego), une voix féminine assumée qui rappelle le riot grrrl, un joyeux chaos organisé. Victime n’a pas voulu faire comme tout le monde : mission accomplie, c’est tout à son honneur. Maintenant, il s’agirait de ne pas chanter toujours exactement les mêmes notes de la même façon. Et on embarquerait, juré. En concert de lancement samedi au Pantoum à Québec.
 

Mi-tronc, mi-jambe EP

★★
Noise-rock

Victime, Michel Records