Le gala des Juno rend hommage à Corey Hart

Un hommage à la carrière du chanteur montréalais Corey Hart a été l’un des attraits principaux du gala.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Un hommage à la carrière du chanteur montréalais Corey Hart a été l’un des attraits principaux du gala.

La 48e remise des prix Juno avait lieu dimanche soir à London, en Ontario.

La chanteuse Sarah McLachlan animait la grande fête de la musique canadienne, qui comprenait également des prestations de la chanteuse folk alternatif Bahamas et une apparition surprise du chanteur Sting, qui a présenté le prix du meilleur album R&B/Soul, remis à Jessie Reyez pour Being Human in Public.

Un hommage à la carrière du chanteur montréalais Corey Hart a été l’un des attraits principaux du gala.

Corey Hart a prononcé un discours rempli d’émotion alors qu’il a été officiellement intronisé au Panthéon de la musique canadienne.

L’interprète de Sunglasses at Night  avait les larmes aux yeux lorsqu’il a dit que la musique et l’amour étaient « les forces les plus puissantes au monde ».

Sa femme, la Québécoise Julie Masse, ainsi que les quatre enfants du couple étaient présents. Julie Masse a d’ailleurs accompagné Corey Hart sur scène lors d’une prestation à la fin du gala.

L’album de l’année est allé à Shawn Mendes, qui avait remportéquatre prix lors du gala hors d’onde samedi.

La grande vedette a effectué une apparition qui avait été préenregistrée pendant sa tournée européenne, la semaine dernière.

Hubert Lenoir, qui était en lice dans trois catégories, dont l’album de l’année, est reparti bredouille.

Bülow a remporté le Juno de la révélation de l’année alors que Arkells est reparti avec le prix du groupe de l’année.

Plusieurs prix avaient été remis samedi au cours du gala hors d’onde et des artistes québécois ont été récompensés.

Le rappeur Loud a remporté le prix de l’album francophone de l’année pour Une année record. Le vétéran groupe Voivod a reçu le Juno pour l’album métal/hard rock de l’année pour The Wake. Le Juno de l’album de musique électronique a été décerné au duo montréalais Milk & Bone pour Deception Bay. La compositrice montréalaise d’origine serbe Ana Sokolovic, qui est responsable du programme de composition instrumentale à l’Université de Montréal, l’a emporté dans la catégorie composition classique.

Par ailleurs, Avril Lavigne a remporté le prix du choix du public et le meilleur album country est allé à Brett Kissel pour We Were That Song, lors du gala de dimanche soir.