Voivod, Milk & Bone et Ana Sokolovic sont récompensés aux Juno

Dans la catégorie album francphone, la récompense a été décernée à Loud pour son album «Une année record».
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Dans la catégorie album francphone, la récompense a été décernée à Loud pour son album «Une année record».

Si Hubert Lenoir a mordu la poussière au cours du gala hors d’onde des prix Juno présenté samedi à London, en Ontario, d’autres artistes québécois ont été récompensés.

Lenoir, la « révélation de l’année » au dernier gala des Félix, était en nomination dans deux catégories : album pop et album francophone. Dans la première catégorie, Shawn Mendes a été préféré au chanteur natif de Québec. Dans la seconde catégorie, la récompense a été décernée à Loud pour son album Une année record.

Coeur de Pirate, Tire le Coyote et Philippe Brach étaient également en nomination dans cette catégorie.

Darlene de Hubert Lenoir est aussi en nomination pour l’album de l’année. Il fera face à une concurrence relevée puisqu’il se retrouve en compagnie de Jann Arden, Shawn Mendes, The Weeknd et Three Days Grace. Le nom du vainqueur sera dévoilé au cours du gala principal présenté dimanche soir sur les ondes de la CBC.

Le vétéran groupe Voivod a reçu le Juno pour l’album métal/hard rock de l’année pour l’album The Wake. Le Juno de l’album de musique électronique a été décerné au duo montréalais Milk & Bone pour Deception Bay. La compositrice montréalaise d’origine serbe Ana Sokolovic, qui est responsable du programme de composition instrumentale à l’Université de Montréal, l’a emporté dans la catégorie « composition classique ».

Tous les autres Québécois en nomination samedi soir sont revenus bredouilles. Parmi ceux-ci figuraient Marc-André Hamelin, Louis Lortie, le choeur de l’Orchestre symphonique de Montréal, Jacques Greene et le groupe Ayrad.