La chanteuse Nicole Martin est décédée

Nicole Martin en 2011
Photo: Pedro Ruiz Archives Le Devoir Nicole Martin en 2011

La grande chanteuse Nicole Martin est décédée à l’âge de 69 ans a annoncé samedi son mari et impresario, Lee Abbott, sur la page Facebook officielle de la vedette.

Dans son message empreint de beaucoup d’émotion, il a écrit que Nicole Martin est décédée le 19 février après avoir été foudroyée par la maladie, sans préciser laquelle. M. Abbott affirme qu’il a attendu un mois pour annoncer la triste nouvelle afin de respecter les dernières volontés de Nicole Martin.

Il a souligné qu’elle « s’est battue de toutes ses forces contre une terrible maladie fulgurante et sans pitié qui me l’a enlevée en quelques semaines à peine ».

Née à Donnacona en septembre 1949, Nicole Martin s’est associée à de nombreux paroliers ou compositeurs qui lui ont proposé des chansons inédites. Parmi ceux-ci figurent Pierre Létourneau, Stéphane Venne et Luc Plamondon.

Elle s’associera aussi avec plusieurs compositeurs français comme Francis Lai et Jean Musy.

« Je ne peux vivre sans chanter, a-t-elle déclaré dans La Semaine, pas plus tard qu’en octobre dernier. Ça fait partie de mon ADN. »

Au début des années 1970, sa carrière va cahin-caha lorsqu’elle rencontre le producteur Yves Martin — sans lien de parenté — qui lancera véritablement sa carrière et la propulsera vers le vedettariat. Si son premier succès, Une photo de toi, est une reprise d’une chanson américaine, elle demeure ouverte aux créations inédites.

En 1974, elle remporte un prix d’interprétation au Festival de la Rose d’or d’Antibes en chantant Ce serait dommage, écrite notamment par Boris Bergman, raconte la biographie rédigée sur la page Internet de la chanteuse. Quatre ans plus tard, elle participe au Yamaha World Popular Song Festival de Tokyo où elle interprète une chanson de Francis Lai, Bonsoir tristesse.

En avril 1978, elle monte sur la scène de la salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

Preuve de son ascension dans le milieu de la chanson québécoise, elle est invitée au premier gala de l’ADISQ pour interpréter un pot-pourri des finalistes de la catégorie « chanson de l’année ».

Elle interprète aussi la chanson-thème du film Les Plouffe de Gilles Carles, « Il était une fois des gens heureux ». La composition de Stéphane Venne obtiendra un Genie — l’ancêtre des Écrans canadiens — pour la meilleure chanson.

La carrière de Nicole Martin s’essoufflera dans les années 1990. Cela ne l’empêchera pas de jouer son propre rôle dans la série Cover Girl diffusée en 2005 sur les ondes de Radio-Canada. L’un des principaux personnages de la série, interprétée par René Richard Cyr, était un grand admirateur de la chanteuse.

Elle tente un retour dans les studios à l’automne 2009 et sort l’album Cocktail de douceur le printemps suivant. Son dernier album sort en 2012.

Selon son site Internet, sa dernière tournée remonte en 2014.

Le critique du Devoir Sylvain Cormier affirmait alors que c’était une grande chanteuse populaire, « au sens le plus généreusement et sincèrement noble du terme ».