A Bright Resemblance, Light Conductor

Gloire aux synthétiseurs modulaires ! Des entrailles de ces instruments analogues émerge le son riche et enrobant du duo montréalais Light Conductor, formé par le guitariste et réalisateur Jace Lacek (de The Besnard Lakes, patron des studios Breakglass) et le guitariste et chanteur Stephen Ramsay (de Young Galaxy). Ils jamment ensemble ces grooves ambient depuis des années, voici enfin leur premier album, fait de quatre compositions s’écoutant comme une seule voluptueuse symphonie électrique ponctuée par une cinquième, la chanson-titre — mais oui, une chanson, avec un texte, un torrent de guitares électriques, un gros bang en fin de disque, comme si les trente précédentes minutes servaient de longue et entêtante mise en bouche. Il y a quelque chose de délicieusement rétro dans ces drones mélodieux, comme si nous étions transportés dans les studios Kling Klang de Kraftwerk en 71, dans les doux délires électro-psychédéliques de Cluster et du côté « kosmische » de Popol Vuh et Tangerine Dream. Expérimental mais accessible, planant et puissant en même temps.
 

A Bright Resemblance

★★★ 1/2
Expérimental

Light Conductor, Constellation