Still on My Mind, Dido

Vingt ans ont passé depuis No Angel, six depuis Girl Who Got Away. Voilà maintenant Still on My Mind, cinquième album de Dido, de son propre aveu presque accidentel tant personne ne l’attendait, pas même elle. On veut bien le croire : cela s’entend. Toujours avec son frère Rollo Armstrong, son proche collaborateur depuis ses débuts, Dido a conçu des morceaux qui louvoient, incapables de former une matière cohérente. À force de s’éparpiller entre dance, électro, dream pop et folk, avec ici et là des apparitions de chœurs tribaux, de cuivres ou encore d’effets drone, l’ensemble devient bavard et même factice au point où on n’attend plus que la fin. Si Dido a toujours une voix chaude et intuitive d’une solidité irréprochable, sa réflexion sur la maternité — notamment sur Have to Stay et Hurricanes, dont les deux premières minutes étaient fort prometteuses — manque de portée, de subtilités. Seule Some Kind of Love, à la guitare acoustique, apparaît comme un effort mélodique et vocal fort, d’une présence entière. Dommage.

Écoutez Give You Up

Still on My Mind

★★ 1/2
Pop alternative

Dido, BMG